Les pesticides en chiffres

Pesticides de synthèse : une pollution généralisée
La France est le troisième consommateur mondial de pesticides et le premier en Europe avec près de 80 000 tonnes par an !
Les résidus de pesticides sont présents partout.
 
- L’eau
En 2004, 96 % des rivières et 61 % des nappes phréatiques françaises étaient déjà contaminées par les pesticides*.
*Source IFEN 2006 (Institut Français de l’Environnement)
 
- l’air
25 à 75 % des quantités épandues sont emportées par le vent. D’après une étude réalisée à Rennes en 1995, 60 % des analyses de l’eau de pluie dépassaient déjà le seuil autorisé*.
*Source INRA (Institut National de la Recherche Agronomique)
 
- Les aliments
52,1 % des fruits et légumes contiennent des résidus de pesticides avec 7,6 % de dépassement des Limites Maximales en Résidus. Les molécules le plus souvent retrouvés sont des insecticides et des fongicides*.
*source Direction Générale de la Concurrence, de la consommation et de la Répression des Fraudes : résultats enquête 2007 publiés le 5 janvier 2009
 
48 % des aliments français contiennent des pesticides et 4 % dépassent des « Limites Maximales en Résidus (LMR)» et sont donc non conformes à la réglementation*.
*Union Européenne 2006
 
Un problème de santé publique
De nombreuses études démontrent aujourd’hui que les pesticides ont des effets à plus ou moins long terme sur notre santé : cancers, malformations congénitales, problèmes de fertilité, problèmes neurologiques, etc.
 
Face à cette situation, une seule solution : jardiner sans pesticides !
Des méthodes alternatives existent. Découvrez-les dans le guide qui vous sera remis en contrepartie des produits restitués.

Des alternatives aux pesticides

Ces produits dangereux sont sensibles aux écarts de température, d’hygrométrie, à la lumière ou tout simplement à l’action du temps : leurs propriétés se dégradent et ils deviennent inutilisables voire instables.

Attention danger
Destructrices pour l’environnement, hautement polluantes pour les nappes phréatiques et fortement toxiques pour notre santé, ces matières dangereuses doivent faire l’objet d’une procédure spécifique pour leur destruction. Il est interdit de les jeter avec les déchets ménagers. Les produits de traitement périmés ou entamés, les flacons et emballages vides pouvaient être rendus lors des campagnes de récupération organaisées par la Copavo tous les deux ans.

Les produits récupérés lors de cette opération :
Tous les produits rentrant dans la catégorie des insecticides, herbicides, fongicides (contre les champignons des végétaux), acaricides (contre les acariens), anti-limaces et anti-rongeurs.

Si vous n'avez pas pu rendre ces produits lors de cette opération, utilisez la déchetterie intercommunale à Vaison.